Community Land Trust Bruxelles – Brussel

La ville de demain sur un terrain commun – De stad van morgen op gemeenschapsgrond

« Ik kan dit niet voor mezelf houden »

Bamba Massandjé is moeder van drie en werkt in een crèche. Vijf jaar geleden werd ze lid van CLTB. Ze was al die tijd heel actief als lid. Begin 2018 kreeg ze het goede nieuws te horen: haar gezin was prioritair om een woning te kopen in het woonproject “Arc-en-Ciel” in Molenbeek.  Dat project omvat 32 woningen. De bouw is volop bezig en alles zou klaar moeten zijn in de zomer van 2019. Massandjé bereidt zich voor op een grote verandering in haar leven.

 

Ik was al lid van een solidaire spaargroep in Anderlecht. We legden geld samen om het voorschot voor de aankoop van een woning te kunnen betalen. Jammer genoeg zijn de huizen in Brussel zo duur geworden dat ik, ondanks dat spaarfonds, toch niets heb kunnen kopen. Manu van de VZW Samenlevingsopbouw raadde mij aan om lid te worden van CLTB. Sinds ik lid ben werd ik al twee keer uitgenodigd voor een woonproject, maar telkens werd iemand met meer anciënniteit gekozen. Maar, derde keer goeie keer. Begin dit jaar werd ik geselecteerd. Zo ben ik in de groep Arc-en-Ciel beland. Daar dank ik God voor.

De tweede Massandje
Ik herinner me nog goed hoe ik op de eerste vergadering aankwam… Een gevoel van vreugde en angst tegelijkertijd. Ik hoorde dat we met dertig gezinnen zouden zijn, en daar schrok ik toch wat van. Maar ze legden ook uit dat we mekaar goed zouden leren kennen voor we naar onze nieuwe woningen zouden verhuizen, en dat stelde me dan weer gerust. Ik stelde me voor aan de groep, en iedereen heette me welkom. Er was geen drempel. Dat was leuk. « De tweede Massandje ! » zeiden ze, want er was al iemand met dezelfde naam in de groep.

Ik was vooraf al actief binnen CLTB. Ik heb een vorming over rationeel energieverbruik gevolgd, en ik heb vorig jaar leren fietsen in de fietsgroep. Samen met een tiental andere leden gingen we wekelijks op pad. Ik nam samen met mijn dochters deel aan de lessen en nu kan ik fietsen. Nu ga ik met de fiets naar het werk, dat is wat ik wilde.

Wat mij het meest aantrekt in CLTB is het sociale aspect. Iedereen die ik tegenkwam was zeer vriendelijk en behulpzaam. En natuurlijk is het CLT model erg interessant. Vandaag kan je nergens anders nog iets kopen als je geen spaargeld hebt.
En dan zijn er nog alle andere activiteiten. Niet alleen de fiets of de vormingen. Met de groep « Arc-en-Ciel » organiseren we elke maand een rommelmarkt in de buurt waar onze woningen worden gebouwd. De groep vroeg me of ik mee wou doen, en ik heb me ingeschreven. Zo leer je heel wat bij.

Hoop voor veel families
Sinds ik in de groep ben komen we bijna maandelijks samen. We zouden meer inspanning moeten doen om goed uit te leggen waarom die vergaderingen van belang zijn. Ik heb de indruk dat niet alle leden steeds begrijpen waarom ze daar zijn. Ik neem nog een beetje een afwachtende houding aan. Ik ben nieuw in de groep, ik help waar ik kan. Maar al bij al is het positief.

Ik heb al veel mensen aangeraden om ook  lid te worden. Ik zeg het vaak in mijn omgeving: “Als je later ooit eigenaar wil worden en je weet niet hoe, hier heb je de gegevens, schrijf je in bij CLTB”. Ik raadde het aan aan een zuster, en nu zit ze zelfs in de fietsgroep met mij. Ik vertel het aan iedereen rond mij, aan vrienden, familie, kennissen en collega’s.  Dit kan ik niet voor mezelf houden, denk ik.

Ik zou ook alle politici willen aanraden om eens te komen kijken wat CLTB kan verwezenlijken. Dan kunnen zij zich zelf een beeld vormen. Ze moeten komen als de families er zijn. Alle families, die elk vanuit hun eigen achtergrond, elk met hun eigen problemen, hier terecht zijn gekomen. Ik hoop dat ze dat zullen doen. Het geeft veel hoop aan veel gezinnen. Als ze bewijzen willen, dat ze komen kijken, dat ze naar ons luisteren, over heel de weg die we samen hebben afgelegd. Zo voel ik het.

 

Entretien avec un membre de CLTB, Bamba Massandjé

Mère de trois enfants, Bamba Massandjé travaille dans  une crèche, comme assistante en logistique. Depuis cinq ans, elle est membre du CLTB. Elle était déjà très active dans l’association, lorsqu’ en 2018, elle a reçu une bonne nouvelle : sa famille était prioritaire pour acheter un appartement dans le projet « Arc-en-Ciel » à Molenbeek. C’est un projet de 32 logements en cours de construction. Les logements devraient être prêts en 2019. Massandjé se prépare à un grand changement dans sa vie.

 

Comment as-tu rejoint le groupe « Arc-en-Ciel » ?
J’étais membre d’un groupe d’épargne solidaire à Anderlecht. Dans ce groupe, on épargnait pour pouvoir payer l’acompte pour l’achat d’une maison sur le marché privé. Malheureusement, à cause des prix des logements, je ne suis pas parvenue à acheter. C’est Manu de l’association Samenlevingsopbouw, qui accompagnait ce groupe d’épargne, qui m’a conseillé de m’inscrire au CLTB. Depuis mon inscription, j’avais déjà posé deux fois ma candidature pour d’autres projets, mais je n’étais pas encore prioritaire, les logements ont été attribués à des gens inscrites avant moi. Heureusement, la troisième foisétait la bonne ! C’est comme ça que je suis arrivée dans le groupe « Arc-en-Ciel ». On dit Dieu merci, je me suis retrouvée dans le groupe au bon moment. Le projet était déjà presque concret.

Tu as rejoint un groupe qui existait déjà depuis quelques années. Est-ce que tu te rappelles de ta première rencontre avec le groupe ? Quelle impression ça a fait de  faire connaissance avectes futurs voisins ?

Oui, je m’en rappelle très bien… Un sentiment de joie et de peur à la fois ! J’ai appris qu’on serait une trentaine de familles. Ça m’a fait un peu peur… Mais j’étais aussi contente, de la façon dont ça a été présenté, surtout de pouvoir faire connaissance avec les voisins avant d’habiter dans le projet, ça m’a rassurée. J’ai dit bonjour à tout le groupe, tout le monde m’a dit bonjour. Il n’y avait pas de barrière. C’était sympa. « La deuxième Massandjé !», ils ont dit, parce qu’il y avait déjà quelqu’un avec le même nom dans le groupe.

Avant d’arriver dans le projet « Arc en ciel », tu connaissais déjà le CLTB. Qu’est-ce que tu avais déjà fait avec l’association ?

J’avais suivi une  formation sur l’énergie, sur comment économiser de l’énergie dans son logement. J’ai aussi appris à rouler à  vélo avec le CLTB. On a participé à une réunion, où on a introduit l’idée de commencer un groupe vélo au CLTB. J’ai dit oui. On était une dizaine à vouloir apprendre. Après deux, trois réunions, on a organisé des cours. Avec mes filles, j’ai suivi les cours, et aujourd’hui je sais bien rouler à vélo. Je me suis surprise moi-même. Maintenant, je peux aller au travail avec mon vélo ! C’était le but. Je suis très contente.

Qu’est-ce que tu apprécies au CLTB ?

Ce que je trouve bien, c’est l’aspect social. C’est ce qui m’a le plus attiré. Tous ceux que j’ai croisés au CLTB sont des gens accueillants, agréables. Et puis, le projet en lui-même est très bon. Si aujourd’hui, on veut acheter un logement, il faut avoir une bonne épargne, minimum 10 à 15 mille euros. Pas tout le monde a l’occasion d’économiser une somme pareille.
Et puis, il y a pas mal de choses qui se passent au CLTB. Il n’y a pas que le vélo. Avec le groupe « Arc-en-Ciel », on organise une brocante tous les mois. On m’a proposé de participer à l’organisation, et je me suis inscrite.
On apprend pas mal de choses. Sur la vie quotidienne, l’humanisme tout ça… J’espère que ça continue !

Est-ce qu’il y a des choses que tu trouves difficiles ?

Depuis que je suis dans le groupe, on a des réunions presque tous les mois. Je trouve qu’on devrait mieux expliquer pourquoi les réunions sont importantes. J’ai l’impression que certains membres ne comprennent pas toujours pourquoi ils sont là. Chacun a sa manière de comprendre les choses. Pour le moment, j’attends de me faire ma propre opinion. Pour l’instant c’est assez positif. Je suis en assistance, c’est le début.

Est-ce que tu conseillerais à quelqu’un de s’inscrire au CLTB ?
Certainement, et je l’ai déjà fait ! J’ai déjà passé le message à tout mon entourage : « Si vous voulez devenir plus tard propriétaire et que vous ne savez pas comment acheter, je vous donne les coordonnées, inscrivez-vous au CLTB ! ». J’ai conseillé le CLTB à une sœur qui a même rejoint le groupe vélo avec moi. Et j’ai conseillé le CLTB à pas mal de personnes: amis, famille, connaissances, collègues, j’en parle autour de moi. Je me dis, bon, je ne peux pas garder ça pour moi toute seule.

Un conseil que tu donnerais au monde politique ?
Qu’ils viennent voir ce que le CLTB est capable de faire ! Après, ils pourront se faire leur propre opinion. Qu’ils soient là quand les familles sont là. Toutes les familles, parce que chacun est venu de sa propre façon, tout le monde a ses problèmes. J’espère qu’ils vont le faire parce que ça donne beaucoup d’espoir à beaucoup de familles. S’ils veulent des preuves, qu’ils viennent voir. Qu’ils écoutent. C’est du vécu, tout le chemin qu’on a parcouru.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 septembre 2018 par .

Agenda CLTB

Pas d'événements à venir

Publicités

Avec le soutien de – Met steun van het

%d blogueurs aiment cette page :